+33 (0)1 46 34 35 30
Se connecter

Rejoignez Collector Square

Inscrivez-vous pour accéder aux ventes privées et bénéficier des
privilèges réservés aux membres de Collector Square.

OU

En vous inscrivant, vous acceptez
notre politique d'utilisation des données.

Register Login

(0)
Modifiez vos préférences

Harwood

CHOISIR UNE COLLECTION

Retrouvez les 42 résultats de Harwood vendus dans
les plus grandes maisons de vente en consultant le catalogue des modèles et collections

 
 
 

L'histoire Harwood

On attribue à Theodore Cuyler la citation suivante : « Les entreprises les plus nobles  de l’histoire de l’humanité n’auraient jamais été entamées si les acteurs avaient su auparavant toutes les difficultés qu’ils auraient à surmonter », un constat qui vaut assurément aussi pour John Harwood, qui réparait des montres en tout genre en 1922 dans un petit atelier situé sur l’île de Man. Avec les nouvelles montres-bracelets, il critiquait en particulier les boîtiers, qui s’avéraient problématiques du fait que la poussière et l’humidité pouvaient y pénétrer à volonté. L’axe de remontoir, notamment, ne cessait de lui créer des soucis. Mais l’élimination de ce composant exigeait une modification fondamentale du système de remontoir et d’aiguilles. « Il fallait, selon Harwood, remonter les ressorts de rouages sans que l’homme n’ait besoin de s’en charger lui-même ».
Ainsi est né le premier prototype de montre-bracelet automatique, à partir d’un mouvement à remontoir mécanique suisse normal. Mais Harwood était loin d’être satisfait. Il se remit dont à l’ouvrage. Les mouvements suivants étaient de plus faibles dimensions et ne possédaient enfin plus d’axe de remontoir, Harwood ayant renoncé à un dispositif de tension manuelle des ressorts et accouplé le mouvement des aiguilles à lunette. En 1924, ayant obtenu son brevet, Harwood se met alors en quête d’un fabricant. L’industrie suisse s’avère peu intéressée. Seul le fabricant d’ébauches AS et Walter Vogt, propriétaire de la fabrique de montres Fortis, reconnaissent la portée de cette invention. Une fois que Harwood eut convaincu les investisseurs en Angleterre  et résolu de nombreux points de détail, la fabrication en série peut commencer en 1926. AS fournit alors les ébauches, Fortis assure le montage, Blancpain se charge de la distribution en France, et Fortis sur les autres marchés. L’histoire du premier système automatique de série pour le poignet s’est terminée en 1931 suite à la crise économique mondiale.  A cela s’ajoute que la « Harwood » souffre de nombreuses maladies de jeunesse qui font obstacle à son succès commercial. Mais Harwood ne se laisse pas décourager et la même année, il présente l’ « Autorist » (Auto-wrist) rectangulaire, qui elle non plus ne connaît pas le succès. Aujourd’hui, Harwood jour le rôle de deuxième  marque de Fortis SA. Elle utilise pour ses modèles rétro une mécanique Eta moderne et modifiée avec rotor à roulement à billes.  

Principaux modèles Harwood

 résultats

La cote
des Rolex

Recevez gratuitement par email le rapport d'analyse LuxPrice-index© sur l'évolution de la cote des montres Rolex

La cote
des Rolex

Recevez gratuitement par email le rapport d'analyse LuxPrice-index© sur l'évolution de la cote des montres Rolex

La cote
des Rolex

Nous vous avons transmis le rapport d’analyse par email.

Ne manquez pas les prochaines ventes événementielles de Collector Square