+33 (0)1 46 34 35 30
Se connecter

Rejoignez Collector Square

Inscrivez-vous pour accéder aux ventes privées et bénéficier des
privilèges réservés aux membres de Collector Square.

OU

En vous inscrivant, vous acceptez
notre politique d'utilisation des données.

Register Login

(0)
Modifiez vos préférences

Audemars Piguet

CHOISIR UNE COLLECTION

Retrouvez les 6 314 résultats de Audemars Piguet vendus dans
les plus grandes maisons de vente en consultant le catalogue des modèles et collections

 
 
 

L'histoire Audemars Piguet

Il y a des rencontres qui sont si fertiles et profondes qu’elles entrent dans l’histoire. Comme pour ces deux jeunes hommes : Jules-Louis Audemars et Edward-Auguste Piguet. Ils avaient bien d’autres points communs que leur seule origine géographique : leurs ancêtres étaient depuis longtemps horlogers, et ils se consacraient également à ce métier ardu. Tous les deux étaient très talentueux, voulant également fabriquer sous leur propre nom des mouvements et montres complètes de la plus grande qualité. Enfin, ils ont tous deux reçu dans la région une formation une formation de repasseur des plus complètes. En 1875, juste après son retour au Brassus, Jules Audemars commence à fabriquer des mouvements compliqués dans la maison de ses parents. Edward Piguet – qu’il connait depuis l’école, l’association sportive et la chorale – lui apporte parfois son concours. Lors de leurs rencontres régulières, ils décident de s’unir professionnellement. Le 17 décembre 1881, ils fondent, au Brassus, leur propre firme qu’ils baptisent Audemars, Piguet & Cie. Dès 1882, ils présentent les premières montres de gousset compliquées. Il s’agit notamment de modèles à quantième perpétuel, avec répétition à minutes ou chronographe.

En 1891, Audemars Piguet (AP) défraye la chronique avec le plus petit mouvement à répétition à minutes du monde d’un diamètre d’à peine 18 mm). Au tournant du siècle, Union, la fabrique de montres de gousset de précision fondée en 1893 à Glashütte, est l’un de ses principaux clients. Entre 1895 et 1912, AP livre au total 35 montres de gousset le plus souvent compliquées à la capitale de l’horlogerie allemande. En 1920, AP livre l’une de ses montres gousset la plus sophistiquée avec au total 15 complications, dont un tourbillon, une grande et une petite sonnerie, une indication à l’équation, un quantième perpétuel, une indication du temps sidéral ainsi que, particularité absolument exceptionnelle, un cadran en émail bleu avec 315 étoiles gravées qui, grâce à une coupe du cadran, reproduit avec exactitude la voûte céleste actuelle au dessus de Londres. AP se consacre aux montres-bracelets dès 1893. Il s’agit en l’occurrence de spécimens uniques. L’une, sans doute la première répétition à minutes du monde pour le poignet, est fabriquée sur une commande de Louis Brandt. D’interminables discussions sont alors menées sur la question suivante : doit-on placer la couronne de mise à l’heure et de remontoir sur le côté droit ou gauche du boîtier ? Il était en effet loin d’être courant que les droitiers portent leur montre-bracelet au poignet gauche.

Dès le début du siècle, les montres-bracelets deviennent de plus en plus importantes dans la collection d’AP. Cela se traduit, d’une part, par une très grande diversité de formes, matériaux et décorations de boîtiers ; d’autre part, la proportion des modèles compliqués, essentiellement des répétitions à minutes à l’origine, augment en permanence. Selon des estimations prudentes, une vingtaine de montres-bracelets de ce genre auraient sans doute été fabriquées entre 1996 et 1920.

Audemars Piguet se montre résolument progressiste à partir de 1921 lorsqu’il s’agit de rendre encore plus attrayante la montre-bracelet par des indications supplémentaires ou des formes différentes de l’indication du temps. Les modèles rectangulaires, en particulier, avec indication de la date et /ou de la phase lunaire, calendrier complet, indication numérique sautante des heures ou indication numérique des heures et des minutes, expliquent que, à partir de 1929, les montres-bracelets (exécutions normales et compliquées) aient pu surpasser, en nombre, les montres de gousset chez AP. Les premiers chronographes-bracelets apparaissent dès 1927. Cette forme particulière de montre-bracelet ne deviendra très importante qu’en 1930. A partir de 1940, il existe des chronographes-bracelets à 13 lignes avec compteur à 30 minutes et 12 heures, ainsi qu’une version à 10 lignes avec compteur de minutes et, un an plus tard, un modèle à aiguilles traînante (rattrapante de chronographe). Différentes exécutions à compteur à 30 minutes et 12 heures ainsi que le calendrier complet et indication de la phase de lunaire complètent le riche programme de chronographes-bracelets à partir de 1942.

En 1934, la crise économique mondiale atteint son summum. Audemars Piguet prouve sa créativité en faisant revivre une spécialité d’horlogerie oubliée depuis le XVIIIe siècle : la montre squelette. En 1946, AP présente le calibre mécanique pour montre-bracelet le plus petit du monde avec seulement 1,64 mm d’épaisseur. Ce mouvement filigrane a si bien fait ses preuves qu’on le retrouve aujourd’hui encore dans les classiques de la manufacture. Autre record en 1967 quand AP commercialise le mouvement automatique le plus plat (2, 45 mm) avec rotor en or central. AP y ajoute un modèle à dateur sautant en 1970 (3,05 mm). Ce calibre aussi figure toujours au programme. En 1972, la « Royal Oak », première montre de sport de luxe avec boîtier en acier, révolutionne l’histoire du design horloger.

En 1978, Audemars Piguet renforce sa tradition quasi séculaire dans le domaine ambitieux des montres à calendrier avec une nouvelle version de sa première montre-bracelet à quantième perpétuel lancée en 1950, un modèle à mouvement automatique ultraplat. En 1986, le premier tourbillon bracelet du monde à remontoir automatique est dévoilé. En 1999, AP présente son tout nouveau calibre 3090 à remontoir manuel de manufacture (épaisseur 2,8 mm, diamètre 21,4 mm, 21 pierres, 148 composants) d’une durée de réserve de 48 heures. Le calibre qui en résulte a pour nom 3120. En 2006, Audemars Piguet présente un échappement complètement inédit construit par sa filiale Renaud & Papi, spécialisée dans la technique. Cet échappement s’inspire d’un exemplaire génial, mais qui n’a malheureusement jamais fonctionné, du fabricant de chronomètres français Robert Robin (1742-1799) et réunit en soi les avantages d’efficacité de l’échappement de chronomètres ainsi que de fiabilité de l’échappement à ancre. Du fait qu’à l’instar de l’échappement de chronomètre, il possède un entrainement de balancier direct, cette innovation nécessite beaucoup moins d’énergie, c'est-à-dire que les mouvements fonctionnent beaucoup plus longtemps avec un ressort de traction identique. L’organe de régulation du calibre initial 2899 limité étant placé latéralement, Audemars Piguet a positionné pas moins de deux balanciers l’un au dessus de l’autre. Ils oscillent à contre-sens et leurs points d’ancrage sont placés exactement les uns en face des autres. Conséquence : un meilleur équilibre et de meilleures possibilités de régulation.

Audemars Piguet
En vente sur Collector Square

Principaux modèles Audemars Piguet

Art déco (20 résultats)
Carnegie (13 résultats)
Carnegie Joaillerie (18 résultats)
Chronograph Automatic (79 résultats)
Classic (27 résultats)
Coin Pocket Watch (23 résultats)
Coin Watch (9 résultats)
Edward Piguet (146 résultats)
Eye shape (16 résultats)
Haute Joaillerie (293 résultats)
John Schaeffer (41 résultats)
Jules Audemars (264 résultats)
Jules Audemars Equation of time (18 résultats)
Jules Audemars Quantieme perpetuel (42 résultats)
Lady Royal Oak (147 résultats)
Louis Audemars (66 résultats)
Metropolis (23 résultats)
Millenary (100 résultats)
Millenary Anniversary (21 résultats)
Millenary Chronograph (31 résultats)
Millenary Dual Time (28 résultats)
Millenary Limited Edition (8 résultats)
Millenary Quantieme perpetuel (16 résultats)
Millenary Star Wheel (9 résultats)
Millenary Tourbillon (6 résultats)
Philosophe (29 résultats)
Promesse (29 résultats)
Royal Oak (468 résultats)
Royal Oak Astronomique (61 résultats)
Royal Oak Calendar (15 résultats)
Royal Oak Chrono (159 résultats)
Royal Oak Dual Time (61 résultats)
Royal Oak Joaillerie (120 résultats)
Royal Oak Kasparov (8 résultats)
Royal Oak Offshore (70 résultats)
Royal Oak Offshore Calendar (8 résultats)
Royal Oak Offshore Chrono (412 résultats)
Royal Oak Offshore Diver (20 résultats)
Royal Oak Offshore Joaillerie (21 résultats)
Royal Oak Pocket Watch (21 résultats)
Royal Oak Quantième Perpetuel (124 résultats)
Royal Oak Tourbillon (42 résultats)
Star Wheel (59 résultats)
Tourbillon (43 résultats)
Tradition (14 résultats)

La cote
des Audemars Piguet Royal Oak

Recevez gratuitement par email le rapport d'analyse LuxPrice-index© sur l'évolution de la cote des montres Audemars Piguet Royal Oak

La cote
des Audemars Piguet Royal Oak

Recevez gratuitement par email le rapport d'analyse LuxPrice-index© sur l'évolution de la cote des montres Audemars Piguet Royal Oak

La cote
des Audemars Piguet Royal Oak

Nous vous avons transmis le rapport d’analyse par email.

Ne manquez pas les prochaines ventes événementielles de Collector Square