+33 (0)1 46 34 35 30
Se connecter

Rejoignez Collector Square

Inscrivez-vous pour accéder aux ventes privées et bénéficier des
privilèges réservés aux membres de Collector Square.

OU

En vous inscrivant, vous acceptez
notre politique d'utilisation des données.

Register Login

(0)
Modifiez vos préférences

Blancpain

CHOISIR UNE COLLECTION

Retrouvez les 1 482 résultats de Blancpain vendus dans
les plus grandes maisons de vente en consultant le catalogue des modèles et collections

 
 
 

L'histoire Blancpain

Nous sommes en 1735 lorsque Jehan Jacques Blancpain décide de se consacrer à l’horlogerie, dans sa ferme au bord de la Suze, à Villeret. Au début, il fabrique des pièces de montres et, plus tard, des montres de gousset complètes.

Au cours des siècles suivants, les Blancpain se succèdent pour présider aux destinées d’une entreprise très prospère. En 1926, les premières montres-bracelets automatiques « Harwood » sont lancées en France. En 1931, avec sa célèbre « Rolls » rectangulaire, Blancpain entre dans les annales du remontoir automatique.

La longue époque de la famille des fondateurs s’achève en 1932 avec la mort de Frédéric Emile Blancpain. En l’absence d’héritier, la manufacture est gérée pendant cinquante ans sous le nom de Rayville (anagramme phonétique de Villeret). A cette époque, elle fabrique notamment de très solides montres de plongée. La « Fifty Fathoms », lancée en 1953, étanche jusqu’à 200 mètres, a accompagné Jacques Yves Cousteau et son équipe lors du tournage du documentaire Le Monde du Silence.

En 1970, Rayville SA est reprise par la multinationale suisse de l’horlogerie SSIH. Dès lors, la marque sombre de plus en plus dans l’oubli.

En 1982, Jean-Claude Biver, un ancien d’Oméga, et le fabricant d’ébauches Jacques Piguet rachètent le nom Blancpain du portefeuille du groupe SSIH, en difficultés financières. Ils fournissent une grande contribution à la renaissance de la montre bracelet mécanique, avec des modèles mécaniques à phases lunaires.

D’autres spécialités mécaniques suivent. Une nouvelle montre-bracelet avec répétition minutes fait ses débuts. Avec un diamètre de 20,3 mm et une épaisseur de 3,2 mm, son mouvement est l’un des plus petits du genre. En 1989, Blancpain réalise un calibre qui innove dans l’histoire de l’horlogerie : le chronographe automatique avec aiguille traînante et dateur. L’apogée de la collection Blancpain est la « 1735 », édition limitée à 30 exemplaires. Dotée d’un quantième perpétuel, d’une rattrapante de chronographe, d’un tourbillon et d’une répétition à minutes, c’est l’une des montres-bracelets les plus compliquées du monde.

En 1992, Blancpain change à nouveau de propriétaire et est repris par la SMH (Société Suisse de Microélectronique et d’Horlogerie), plus connue aujourd’hui sous le nom de Swatch Group. Les montres mécaniques continuent de prédominer, dont des exemplaires avec réveil, affichage de l’équation et calibre exclusif à remontoir manuel 1330, qui possède trois barillets et une autonomie de marche d’une semaine.

Blancpain
En vente sur Collector Square

La cote
des Rolex

Recevez gratuitement par email le rapport d'analyse LuxPrice-index© sur l'évolution de la cote des montres Rolex

La cote
des Rolex

Recevez gratuitement par email le rapport d'analyse LuxPrice-index© sur l'évolution de la cote des montres Rolex

La cote
des Rolex

Nous vous avons transmis le rapport d’analyse par email.

Ne manquez pas les prochaines ventes événementielles de Collector Square