+33 (0)1 46 34 35 30
Se connecter

Rejoignez Collector Square

Inscrivez-vous pour accéder aux ventes privées et bénéficier des
privilèges réservés aux membres de Collector Square.

OU

En vous inscrivant, vous acceptez
notre politique d'utilisation des données.

Register Login

(0)
Modifiez vos préférences

Montres Ulysse Nardin

Léonard Frédéric est le premier membre de la famille Nardin à s'être consacré à l’horlogerie. Mais il ne signe pas encore de son propre nom ses instruments de mesure du temps. C’est son fils Ulysse Nardin qui le fera à partir de 1846 dans la petite localité du Locle. Grâce à son talent d’artisan et à son amour de la précision, Ulysse Nardin se distingue aux expositions universelles. Lors de celle de Londres en 1862, il obtient la « Prize Medal ». En 1893, sa firme a l’honneur de représenter la Suisse à l’Exposition Universelle de Chicago.

Avec sa production de chronomètres de marine et horloges d’observation, la manufacture se forge une réputation internationale. L’un de ses premiers clients est le Ministère russe de la guerre, à Saint-Pétersbourg.

A partir de 1906, le Naval Observatory américain devient un autre client assidu. Pour ces seuls produits de haute précision, la manufacture se voit décerner 4300 distinctions de différents observatoires.

Au début du XXe siècle, Ulysse Nardin commence à fabriquer des montres-bracelets. La marque souligne, à partir de 1912, son affinité particulière pour les instruments de mesure de courtes durées par des chronographes du poignet.

Les années suivantes, l’assortiment de montres-bracelets est systématiquement élargi à tous les domaines. Les chronographes sportifs sont rejoints par des modèles rectangulaires et carrés pour homme. Les dames quant à elles peuvent porter des montres-bijoux sophistiquées. Cette stratégie commerciale est cultivée pendant de nombreuses années.

Vers le milieu des années 1940, des chronographes-bracelets avec calendrier complet apparaissent. Dans les années 1970, alors que l’électronique s’infiltre dans le domaine du chronométrage de précision, les descendants d’Ulysse Nardin produisent des modèles non conformes au marché. Leurs montres bracelets ne trouvent pratiquement plus preneurs. Les stocks s’accumulent et immobilisent des capitaux. En 1982, Rolf W. Schnyder, un industriel cosmopolite, saisit sa chance. Avec Dieter Meier, du groupe pop Yello, et son frère Balthasar, il permet à la marque au bord de la faillite, mais au nom flamboyant de faire un spectaculaire come-back.

Après le carrousel automatique « Freak » et le réveil « Sonata », le calibre automatique UN-160 avec un inédit échappement « Dual Direct » présenté en 2006 matérialise le retour au statut de prestigieuse manufacture.

Actuellement en vente
     
    Aucune entrée n'a été trouvée
    Ne manquez pas les prochaines ventes événementielles de Collector Square